Les matières

Les fibres végétales naturelles...

Le lin

Un grand champ de lin bleu qui fait au ciel miroir

Aragon

Introduit en Europe il y a 2000 ans, le lin était déjà utilisé par les Egyptiens, notamment pour la confection des bandelettes des momies. Pline l’ancien, dans son volume d’Histoire Naturelle consacré au lin a écrit au Ier siècle : "Cette plante fournit des fils d’une blancheur et d’une finesse remarquables". Les voiles de la flotte d’Alexandre le Grand seront fabriquées en lin. Les techniques d’exploitation du lin détaillées par Pline l’Ancien sont, dans leurs grandes lignes, les mêmes que celles utilisées actuellement.

Le lin est une fibre végétale issue d’une culture peu exigeante en engrais, en pesticide et en eau. Ce qui en fait une fibre écologique ancestrale. Sa qualité de fibre naturelle en fait une étoffe anallergique et lui donne la propriété d’être une régulateur thermique (isolant l’hiver, respirant l’été).

L’étoffe s’obtient par la macération des tiges laissées à même le sol. Grâce à l’effet des intempéries, on peut ensuite en extraire les fibres, les peigner, les filer et enfin les tisser. Les procédés de transformation se sont mécanisés mais restent respectueux de l’environnement. De plus, la culture du lin ne produit que des déchets réutilisables : pâte à papier, huile, tourteau (aliment pour bétail), linette (farine)…

Comme le coton, le lin peut être blanchi, teint ou imprimé. Sa fabrication et son aspect en font un produit de luxe. Il se froisse avec élégance. Pour diversifier les étoffes, le lin peut être tissé avec de la soie ou du coton (ce qui donne le métis).

Le Chanvre

On cultive le chanvre en Chine depuis 5000 ans avant JC. Au XVIIe siècle, il est évoqué dans Perceval, le roman de Chrétien de Troyes : "…ma bonne grosse chemise de chanvre…". La filature du chanvre était souvent réalisée dans les maisons à l’aide d’une quenouille. Les plus beaux fils étaient utilisés pour les draps ou les vêtements. La marine à voile et les cordages constitueront un débouché primordial pour le chanvre au XVIIIe siècle avec la création de l’arsenal et de la corderie royale de Rochefort.

Semé en avril, le chanvre est récolté en août, la partie haute de la plante est utilisée comme céréale, les tiges pour le textile. Comme le lin, le chanvre ne produit que des déchets réutilisables. Il en a les mêmes propriétés anallergiques et thermorégulatrices.

Les teintures naturelles ou classiques donnent d’excellents résultats aux couleurs subtiles sur le chanvre. On en vend aujourd’hui à prix d’or sous l’appellation chanvre lavé. Du chanvre ancien et teint a exactement la même souplesse et les mêmes couleurs nuancées…pour la moitié du prix au mètre !

Le coton

L’usage du coton est très ancien (3000 avant JC). Hérodote mentionne à propos de l’Inde en 445 avant JC : "On y trouve des arbres poussant à l’état sauvage, dont le fruit est une laine plus belle et meilleure que celle des moutons. Les Indiens tissent des vêtements avec cette laine d’arbre".

Au XVIIIe siècle, le coton est un produit de luxe en Europe avec l’arrivée des cotonnades, les tous premiers tissus imprimés.

La récolte du coton, aujourd’hui mécanisée, se faisait autrefois entièrement à la main et nécessitait une main d’œuvre très nombreuse. La culture du coton dans les états du Sud des Etats-Unis est à l’origine de l’esclavage. Pour être transformé en textile, le coton doit être récolté, égrené puis nettoyé. Il est ensuite empaqueté en balles de 200 kg et envoyé vers les usines textiles pour être filé, peigné et tissé. Le coton ancien est généralement constitué de cotons à longues soies, fins, solides et purs.

Pour diversifier les étoffes, le fil de coton peut être tissé avec de la soie ou du lin (ce qui donne le métis).

Le coton en échevettes est la matière première de la broderie…

Le jean, depuis l’origine avec Lévi Strauss, est en épaisse toile de coton…

Il reste aujourd’hui encore la fibre textile la plus utilisée dans le monde car sa douceur, sa facilité d’entretien et la possibilité de l’aseptiser en font un textile idéal pour petits et grands, tant en matière d’habillement que de linge de maison.

Translate »