Drap ancien Benedetta h
Quand le linge ancien rencontre l’Histoire
16 mai 2015
Rideau draps anciens
Rideau en draps et tissus anciens
26 juin 2015
Voir tout
Broder un siège
Lionel Félix en habits d'époque

Lionel Félix en habits d’époque

Toi
Qui me regardes façonner
Dis-toi que l’on veut tuer mon art
Toi qui aimes les belles choses
Comprends mon combat
Ma passion c’est mon art
Viens découvrir cette passion
Tu sauras que le temps pour moi c’est la vie
Quand je dessine, quand je façonne
C’est pour toi, passant d’un jour
Toi l’ami de l’artisan et de l’artiste
N’oublie pas ! Et quand tu auras chez toi
L’objet que tu as tant convoité
Regarde-le bien
Il est amour, il est vivant
Il est moi tout simplement.

Lionel FELIX, courtepointier*

Lionel Félix

Lionel Félix

J’ai rencontré Lionel Félix à l’occasion de cours de réfection de sièges. A la lecture de ce poème affiché dans son atelier, j’ai su que nous allions bien nous entendre. Nos arts se font écho et se marient bien ensemble. Mon projet était de rénover un siège chiné dans une brocante et de le recouvrir de linge ancien teint et brodé d’un monogramme, le mien pour une fois…
Lionel propose des stages et cours à la carte restauration de sièges dans la plus pure tradition du métier, avec des matériaux naturels : crin, toile, tissu, ressorts, cordes, chanvre, coton, toile de jute…Il s’agit d’apprendre la garniture traditionnelle : le sanglage, le piquage, le guindage et la garniture en crin. On travaille sur son projet (dans la joie et la bonne humeur) en apprenant toutes les techniques jusqu’à la pose du tissu, des clous dorés ou du galon. Lionel est maître d’apprentissage depuis 1987 et a une pédagogie de son art très fine et dynamique. Voici un extrait vidéo de mon travail chez lui, couplé de broderie à la maison :

Vous pouvez donc tout à fait conjuguer réfection de sièges et stage broderie chez Aimable et Suzanne. Mûrissez votre projet et contactez-nous :

Pour la broderie ici

Pour la restauration de sièges ici

*Courtepointier : la communauté des marchands Tapissiers, très ancienne à Paris, était jusqu’en 1636 partagée en deux, l’une sous le nom des Maîtres marchands Tapissiers de haute-lisse, sarazinois et rentrayure, l’autre sous celui de courtepointiers, neustrés et coustiers. Ces Communautés ont fusionné en 1636.
Les tapissiers, courtepointiers et les imprimeurs sont les seules confréries de métier à porter l’épée.
(source : encyclopédie de Diderot et d’Alembert)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »