Le linge ancien : histoire du linge de maison

Rideaux anciens
Linge ancien : rideaux shabby chic
11 juillet 2012
Voir tout

Le linge ancien : histoire du linge de maison

Histoire du linge ancien

Dès le XVIIème siècle, il semble que dans tous les milieux de la société, les lits aient été pourvus de draps, allant des plus fins aux plus grossiers.

Le linge de table existait aussi en différentes qualités, de la grossière toile écrue au damas le plus délicat.

Les maîtresses de maison tissaient elles-mêmes leur linge (comme cette fileuse de lin sur la photo du XIXème) ou donnaient leur lin à filer à des tisserands. Le processus était très long, il fallait des mois pour passer de la plante au linge fini.

Le linge devint dès le XVIIème un symbole de prestige et de statut social, entretenu avec beaucoup de soin et transmis de génération en génération.

Les grandes maisons bourgeoises pouvaient confier leur linge à broder à des ateliers de brodeuses comme sur la plus grande photo.

Chaque pièce devait être aussi fine et aussi belle que possible. Même les commodes dans lesquelles on rangeait le linge étaient richement ornementées.

La broderie était un passe-temps fort répandu et faisait partie de l’éducation de toutes les jeunes filles de bonne famille. Vous voyez sur les photos ce que l’on appelle un marquoir, c’est-à-dire un travail d’entraînement à la broderie. Toutes les petites filles en faisaient pour améliorer leur technique avant de broder directement sur du linge.

Le linge de maison et en particulier le linge de table était souvent très finement travaillé, orné de broderies ajourées et autres, avec des franges et des bordures faites au crochet. Aujourd’hui décrié et souvent ridiculisé, le crochet était très prisé et servait à confectionner des vêtements et des tissus d’ameublement d’une grande beauté en particulier en Angleterre et en Irlande. On en décorait le linge de maison.

On utilisait également la dentelle. Les plus belles étaient réalisées avec du fil de lin très fin.

La France devint particulièrement renommée pour ses dentelles à la fin du XVIIème siècle. On assista à l’apparition de dentelles d’une exquise délicatesse comme la dentelle de Chantilly, réalisée en fil de soie et très prisée pour la confection des voiles et autres grandes pièces.

Au XIXème, les dentelles faites à la machine firent leur apparition, à Caen en particulier. Au début du XXème, la confection de dentelles entièrement manuelles avait presque complètement disparu. Les dentellières refont leur apparition dans les métiers d’art, un ouvrage en cours vous est présenté sur la dernière photo.

Histoire du linge de maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »